Ma rencontre avec Louiza a eu lieu devant l’origine du monde de Gustave Courbet - au musée d'Orsay à Paris. Je vois une jeune fille très belle au type maghrébin admirer cette toile. Je suis intrigué et je décide de l'aborder. Le courant passe très rapidement entre nous. Elle me dit qu'elle a un peu de temps et nous décidons de faire plus ample connaissance devant un verre. Je lui propose le bar Le carré dans le marais, elle est d'accord. Trois quarts d'heure après, nous nous retrouvons dans ce lieu sympathique et cosy pour parler.


            Elle se décrit comme quelqu'un de très réservée. Elle me dit qu'elle a 28 ans, qu'elle est musulmane pratiquante et lesbienne. Elle travaille dans l'informatique et a un petit Adonis, âgé de deux ans, issu d'un mariage arrangé. Elle n'a pas eu la vie très facile car longtemps, elle s'est cachée de tous et surtout d'elle-même. De son mariage, Louiza parle peu. Elle m'avoue entre deux mots qu'elle n'a pas eu la force de dire non à ses parents. Emportée par le dévouement de sa famille algérienne, elle s'est laissée dirigée comme une marionnette. Tant d'amertume et de regret dans le son de sa voix. Elle est de nature optimiste et trouve dans son fils et Allah tout le réconfort qui lui permet de vivre.


            Aujourd'hui divorcée de son mari, elle vit en couple avec une jeune femme de confession juive. Elle me dit qu'elle est heureuse même si parfois elle se sent triste de ne pas pouvoir partager son bonheur avec sa famille. Parfois, Louiza aimerait tout leur avouer mais elle sait au fond d'elle-même, que ses parents la rejetteraient et surtout lui prendraient son enfant. Elle n'a que des rapports superficiels avec eux et va les voir pendant la période des fêtes saintes à Caen. Je lui demande si je peux rencontrer un jour son amie juive, car tant d'ouverture religieuse force mon respect et titille ma curiosité. Et j'ajoute que leur couple est très beau et très rare et que cela me fait plaisir d'entrer dans leur univers. Elle me convie à venir chez elle demain pour rencontrer Clara (...)


            Une fois dans leur appartement, je fus vivement surpris. J'avais l'impression d'être chez une célibataire, et rien ne présageait qu'un couple lesbien avec enfant vivait ici. Aucune photo d'elles ensemble, aucun effet personnel, seulement des ustensiles banals et communs. Je lui pose donc la question. Elle me répond que la méfiance les empêche de s'installer comme une vraie famille. Elles préfèrent vivre ainsi, cachées même dans leur lieu le plus intime. Clara confirme qu’elles préfèrent vivre dans le secret plutôt que d'assumer ce qu'elles sont.

 

 

Qu’Allah-Yahvé leur vienne en aide et continue de les soutenir de tant d’amour ! Samy, premier secrétaire de HM2F, après un entretien avec Louiza & Clara

Retour haut de page







Partager




    

COLLECTIF CITOYEN POUR UN ISLAM DE FRANCE VÉRITABLEMENT INCLUSIF, 

& UNE LAÏCITE VÉRITABLEMENT RESPECTUEUSE DE TOUTES LES CROYANCES.

Porte-parole, L.Zahed - samedi 7 octobre 2010

Au plaisir de bientôt vous comptez parmi nous.
http://www.homosexuels-musulmans.org
homomusulmans@gmail.com



   

HM2F, notre collectif citoyen, est coordinateur international de la conférence internationale
CALEM - financée en 2012 par le conseil de l'Europe et qui reçu le prix
Pierre Guénin de SOS homophobie -,
membre de la Fédération LGBT, du RAVAD, de l'ILGA ;
membre des collectifs interassociatifs Pinar Selek et IPERGAY, et
membre fondateur du MTE.

Le collectif HM2F est l'aboutissement d'une collaboration fraternelle entre des homosexuel(le)s (ou des citoyens appartenant à d'autres minorités sexuelles visibles) : qu'elles ou qu'ils soient athés, de confession juive, de confession musulmane, chrétienne, bouddhiste ou autre... C'est une grande fierté !
Et nous fomentons le secret espoir à la face du Destin, que cette pluralité et ce "vivre ensemble" citoyen et collégial,
restera la pierre angulaire sur laquelle nous continuerons de bâtir nos projets communs, inch'Allah.