HM2F   |  Témoignage de L.M.Lotfi Z.
fondateur du collectif citoyen, auteur du
Manifeste "Homosexualité et Islam"



Homosexuel(le)s   Musulman(e)s   2   France
(ces témoiganges n'engagent en rien la responsabilité du collectif ou
des sympathisants de HM2F, ils ont été mis en ligne sans aucune modifications)


En Janvier 2010, en collaboration avec nos associations sœurs, nous avons lancé le collectif citoyen HM2F (homosexuel(le)s musulman(e)s de France) : pourquoi et quels sont nos objectifs ?

 

Je suis née à Alger et j’ai grandi en France, dans une famille musulmane où l’homosexualité était très mal comprise et par conséquent mal acceptée, tout juste tolérée. Je me suis alors raccroché au travail comme on s’accrocherait à un radeau de la méduse : depuis l’âge de dix neuf ans, et neuf ans durant, j’ai travaillé dans la formation : j’ai fini par être promu responsable des ressources humaines et formation. Je me suis également raccroché à mes études : je suis aujourd’hui maitre de psychologie cognitive et diplômé de l’Ecole Normale Supérieure (rue d’Ulm) en neurosciences cognitives (je compte entamer un doctorat à la fin de l’année). Par ailleurs, j’ai participé à la création de différentes associations que j’avais à cœur de voir naître (pour les jeunes séropositifs, les homosexuel(le)s d’origine africaine, puis aujourd'hui les enfants du Sida).

Ces années de labeur ont également étaient celle d’une remise en question intense, souvent difficile, parfois violente (notamment dans la confrontation avec un frère aîné enfermé dans son intolérance). En cela, je ne parvenais pas à me représenter comment il serait possible pour moi, un jeune français d’origine musulmane, d’exprimer l’intensité de mon amour pour l’Autre, sans pour autant frustrer une part importante de ma personae, à savoir ma sexualité et plus particulièrement mes sentiments éventuels envers une personne du même sexe que moi. Comme de nombreux autres « homomusulmans », j’ai finis par faire le choix d’exprimer, de partager et de vivre cette part de mon héritage culturel et cultuel, tout en assumant pleinement ma sexualité, et au-delà des préconçus selon lesquels un homosexuel ne serait pas pleinement humain, ne serait pas en mesure de vivre pleinement sa relation à l’Universel. Cette période là de ma vie a véritablement été une renaissance !

 

Une renaissance qui a tout d’abord été inspirée par l’action de notre association sœur en grande Bretagne : Imaan (les gays Muslims), et de travaux de recherche effectués par d’autres gays musulmans, comme Faisal Malik ou l’imam Hendricks (cf. le Manifeste « Homosexualité et Islam », publié sur le site internet de HM2F). Une renaissance qui a également été soutenue sans faillir, de toutes les façons possibles, par l’association David et Jonathan dont je suis fier de faire partie aujourd’hui. Mes frères, mes sœurs « déjistes », par leur ouverture d’esprit et leur œcuménisme universel, par leur sens du partage et du dévouement sincère, m’ont permis de trouver chacune des briques qui m’ont été nécessaires afin de construire une représentation possible, de ce que peut être aujourd’hui en France un homosexuel de confession musulmane.

Je crois que nous espérons tous que cet enrichissement mutuel entre DJ et les homomusulmans aboutisse à long terme à une véritable dynamique d’échange amical, culturel et même « organique » : nous espérons notamment que les membres de HM2F puissent effectuer leur cycle d’intégration à DJ (une véritable formation au « vivre ensemble »), avant que ne leur soient confiées des responsabilités au sein de la futur association des HM2F ; association qui reste encore à fonder grâce à l’aide de tous, notamment celle de la petite trentaine de membres inscrits sur nos listes et des trois cents et quelques sympathisants qui nous ont dors et déjà signifié leur soutien.

 

In fine, il est ressorti de ma réflexion en la matière et de ma modeste expérience en la vie, qu’il appartient à chaque génération, à chaque individu de concilier librement spiritualité avec sexualité. Et c’est bien là le principal objectif de l’action conjointe menée aujourd’hui par le collectif citoyen HM2F et ses associations sœurs : celui de permettre à chaque « homomusulman(e) » de trouver sa propre voie sur le chemin qui mène à l’Amour et à la Vie. Aujourd’hui à mon tour j’aimerais à travers HM2F, retransmettre modestement une partie de tout ce qui m’a été confié si généreusement.

En cela je ne saurais oublier qu’Islam cela veut dire « paix » en arabe. L’Islam est une religion qui prône la tolérance, notamment envers une Différence maintes fois sanctifiée par le Coran. L’histoire nous apprend que cette tolérance reste le dernier des remparts dressé à la face d’extrémismes de tous bords, qui toujours et de tous temps se sont attaqués aux minorités, aux faibles qui ont le plus de mal à se défendre, qu’il est aisés de qualifier impunément de « pervers » ou de « déséquilibrés ». C’est là à n’en pas douter une forme de violence indirecte, qui appel à une violence bien directe, aux conséquences parfois dramatiques, pour encore de nombreux homosexuel(le)s musulman(e)s ou d’origine musulmane, ici en France en ce début du 21ème siècle.

 

C’est ainsi que de plus en plus d’homomusulmans de France (et parfois d’ailleurs), s’inscrivent en faux contre cette violence et soutiennent l’initiative progressiste et tolérante de HM2F et de ses partenaires.

 

Lotfi






Retour haut de page








Partager




    

COLLECTIF CITOYEN POUR UN ISLAM DE FRANCE VÉRITABLEMENT INCLUSIF, 

& UNE LAÏCITE VÉRITABLEMENT RESPECTUEUSE DE TOUTES LES CROYANCES.

Porte-parole, L.Zahed

Au plaisir de bientôt vous comptez parmi nous.
http://www.homosexuels-musulmans.org
homomusulmans@gmail.com



   

HM2F, notre collectif citoyen, est coordinateur international de la conférence internationale
CALEM - financée en 2012 par le conseil de l'Europe et qui reçu le prix
Pierre Guénin de SOS homophobie -,
membre de la Fédération LGBT, du RAVAD, de l'ILGA ;
membre des collectifs interassociatifs Pinar Selek et IPERGAY, et
membre fondateur du MTE.

Le collectif HM2F est l'aboutissement d'une collaboration fraternelle entre des homosexuel(le)s (ou des citoyens appartenant à d'autres minorités sexuelles visibles) : qu'elles ou qu'ils soient athés, de confession juive, de confession musulmane, chrétienne, bouddhiste ou autre... C'est une grande fierté !
Et nous fomentons le secret espoir à la face du Destin, que cette pluralité et ce "vivre ensemble" citoyen et collégial,
restera la pierre angulaire sur laquelle nous continuerons de bâtir nos projets communs, inch'Allah.