Si vous ne voyez pas ce message s'afficher correctement  -  veuillez cliquer ici

ENGLISH  VERSION  BELOW  -  please click here


AVRIL  -  JUIN  -  2010   |  Communiqué Trimestriel

=47490503" /6d4c35-->
__________________________________________________________
1  -  L’homophobie de certains musulmans persiste… et signe !
__________________________________________________________
  

              Depuis 6 mois que HM2F existe, nous avons construit notre collectif citoyen sur deux axes fondamentaux :

- contribuer à répondre aux besoins de nos frères et sœurs homos musulman-e-s, notamment dans leur lutte contre la violence qui peut leur être faite au quotidien.

- être une force de proposition au sein d’un réseau militant interassociatif robuste, expérimenté.

                En cela nous pensons avoir tenu le cap, sans verser dans la politique politicienne, ce qui aurait été une gageure, tout autant qu’une perte de temps, alors que tant des nôtres ont besoin d’une aide concrète, au quotidien. Nous avons ainsi concentré nos actions sur la création de Commissions et de Groupes [1] au sein de notre association, destinés à être un espace d’échange, de réflexion, d’action, autour de sujets plus particuliers. Une démarche qui fait avancer la démocratie participative au sein de HM2F, doucement mais surement, auprès de membres qui après tout sont des bénévoles. Il s’agit là par ailleurs d'une démarche sage, qui se concentre sur ses objectifs opérationnels, le contraire aurait relevé de l’ambition, signe d’une immaturité politique ; un état de fait qui nous conforte dans nos choix déontologiques. Et de penser que parce que nous sommes musulmans, nous devons forcément exprimer une certaine opinion concernant telle ou telle question d’actualité, n’est-ce pas là une forme insidieuse de préjugé ?

                Nous notons par ailleurs que certains hommes politiques, eux, ne se sont pas privés de commenter nos initiatives. Par exemple Monsieur Mustapha Chérif, islamologue et ancien ministre de l’enseignement supérieur algérien, a dit ceci : « Etre homosexuel c'est s'exclure de fait de la communauté », « L'homosexualité est un des plus graves péchés qui entrainent deshumanisation, dénaturation ». La question étant de savoir en quoi le fait d’être simplement nous-mêmes, homosexuel-le-s, nous rendraient si impur-e-s par nature !? Et Monsieur Chérif d’ajouter : « la déclaration de Tareq Oubrou est une contre vérité et un dérapage très grave sans précédent ! ». Tarek Oubrou, recteur de la mosquée de Bordeaux signait l’appel du 17 mars : en quoi de dénoncer la violence faite aux homosexuel-le-s peut-il être un « dérapage » !? 

      

            Nous ne doutons pas du fait que Monsieur Chérif, ancien ministre du gouvernement algérien, aura des arguments plus apaisés et impartiales à nous proposer lors d’un prochain débat à propos de l’homophobie et plus généralement de la violence. Et nous aimerions rappeler ces autres paroles de Monsieur Chérif lui-même, lorsqu'il paralait de sliens économiques qui doivent nous réunir, malgré nos différences et qui présentait, dans ce cadre économique particulier, la différence comme une richesse« L’amitié et la fraternité entre des citoyens de cultures, de races, de religions, de croyances différentes devraient etre une donnée naturelle. La méfiance et les hostilités ont souvent pour source l’ignorance ou des malentendus. Chacun doit apprendre a écouter l’autre différent et à essayer de le comprendre. Il n’y a pas d’alternative au respect de l’etre humain. La difference est une richesse. » N'est-ce pas exactement l'idée du respect d'un diversité humaine que soutiennent depuis toujours les amilitants LGBT !?

Nous aimerions également prendre acte de ces déclarations afin de rappeler à Monsieur Chérif que l’apostasie est passible de la peine de mort, d’après une certaine interprétation rigoriste de la Sharia. Doit-on comprendre que Monsieur Chérif nous fait part ici de sa volonté de suggérer aux autorités algériennes d’instituer la peine de mort pour les jeunes et les moins jeunes qui, comme nous, se découvrent homosexuel-le-s sans pour autant l’avoir choisi !? Une chose est sûr, pour notre part nous parlons des problématiques et des avancées en matières de droit de l’individu, ici chez nous en France, avec les responsables religieux qui connaissent bien l’Islam de France pour avoir été et être encore de ses forgerons au quotidien : une position de références spirituels fort difficile, dont certes nous ne voudrions pour rien au monde.

Ces propos de Monsieur Chérif sont là une illustration évidente de cette violence directe ou indirecte que nous récusons ; car en quoi les homosexuel-le-s seraient moins dignes, moins humains, pour qu’on leur interdît l’expression d’une forme ou d’une autre de spiritualité !? Nous n’avons aucune leçon à donner aux intellectuels algériens en matière de droit de l’Homme, HM2F ne fait pas de politique comme l’indique très clairement notre déontologie. Nous dirons simplement qu’ici en France à l’aube du XXIème siècle, et au vue des avancées en matière de droit de l’individu et du respect de sa dignité humaine inaliénable, l’ordre publique n’est plus troublé par une homosexualité visible, assumée publiquement, acceptée par la majorité de la population française (rappelons qu’en France, une majorité de nos concitoyens se disent être favorables au mariage homosexuel - un effet robuste qui ne cesse d'augmenter depuis le début des années 2000 !). Non ici en France, force est de constater que l’ordre publique continue d’être troublé par des propos homophobes qui nous infrahumanisent, nous déshumanisent, ne reconnaissent pas nos amours et font de nous moins que des humains à part entière !

 

Ceux qui voudraient nous entrainer dans leurs actions politiques n’ont, à notre avis, pas mesurer toute l’étendue de la polémique autour de la simple création d’une association comme la notre (…). En la matière le point de vue de HM2F se veut d’être on ne peut plus clair à ce sujet précisément : les intellectuels musulmans d’ailleurs, comme par exemple l’ancien ministre du gouvernement algérien Monsieur Mustapha Chérif, ne connaissent pas la situation que nous vivons ici en France. Les intellectuels d’ailleurs n’ont aucune leçon à donner aux militants et aux musulmans de France qui œuvrent désormais de concert, malgré toutes les difficultés imaginables, en matière d’émancipation du droit des femmes, des minorités sexuelles, ou encore de lutte contre les discriminations et la violence. [2]

 

[1] Les commissions : « Accueil et Partage » ; « Réflexion Islam » ; « Couleur Islam » ; « Sexualités, Prévention & Sérodifférence »  -  Les groupes : « Femmes et Féminité » ; « Festives Queer » ; « Prières et Méditations »  -  Ainsi que des séances d’information qui ont été organisées avec des groupes ou des associations locales (comme CCL à Bruxelles ou DJ Marseille) : HM2B & HM2M car partout ailleurs (en France, au Maghreb, au Moyen-Orient) il y a également des homos musulmans qui suivent nos activités et demandent nos conseils ; c’est la raison pour laquelle nous avons entrepris la traduction de notre site en différentes langues – disponibles fin 2010 ISA. NB : Tous les détails et les publications de ces groupes et commissions, sont accessibles depuis notre  plan du site.

[2] Commentaire de Monsieur Mustapha Chérif suite à l’interview de l’imam Tarek Oubrou, paru sur SaphirNews.


La commission « Accueil & Partage » - HM2F.


____________________________________________
2  -  « Islam » en arabe, cela veut dire Paix
____________________________________________


                C’est ainsi que dans une démarche totalement apaisée, fraternelle, le 17 mai dernier - journée mondiale contre l’homophobie [1], la transphobie - des intellectuels, des militants associatifs et des religieux de toutes confessions (musulmans, juifs, chrétiens, bouddhistes) étaient réunis afin de rappeler que la lutte contre les violences, directes ou indirectes, faites aux minorités sexuelles [2] est le devoir de tout bon citoyens de la républiques, et donc de tout bon croyant.

 

                Les participants à ce colloque qui se tenait à l’assemblée nationale, à l’initiative du comité IDAHO et sous le haut patronage du ministère de l’intérieur français, ont rappelé qu’il ne s’agit pas de lutter pour un droit : l’homosexualité et la transsexualité sont des faits qui, sous des noms et des figures divers, ont toujours

existé et existeront toujours. Ce n’est pas un fait « pathologique » à combattre, mais un fait dont il faut admettre l’existence. Que dans des sociétés où la différence des sexes est troublée par divers bouleversements sociétaux ou culturels, ce fait apparaisse sous un jour nouveau, qui fait peur ou suscite des espoirs irraisonnés, n’est pas non plus la question. Les discriminations, violences et humiliations qui frappent les homosexuels et les transidentitaires (transsexuel-le-s & transgenres) sont de toute façon injustes à l’égard des personnes qui les subissent (cf. appel contre l’homophobie, la transphobie du 17 Mars).

                Le recteur de la mosquée de Bordeaux - Tarek Oubrou, une figure reconnue qui travaille depuis trente ans à la construction de l’Islam de France (cf. « Profession imam », Albin Michel) - nous a rappelé que "nul par dans le Coran ou la sunna" l'homosexualité n'est condamnée explicitement ; que le Coran ne fait qu’une allusion « furtive » aux viols homosexuels du peuple de Loth à Sodome et Gomorrhe [3] ; que c'est la "morale islamique" qui est incompatible avec une homosexualité qui serait "visible" dans l’espace publique. En cela nous sommes tout à fait d’accord, c’est ce que nous HM2F affirmons depuis la constitution de notre collectif citoyen (cf. le « Livre Vert » de HM2F).

                Pour nous ces déclarations historiques sont doublement encourageantes : d'une part parce qu'aujourd'hui grâce à HM2F et à nos camarades, nos frères, nos sœurs de l'IDAHO, nous avons ouvert un dialogue qui ne saurait être fermé dorénavant, avec nos autorités religieuses ici en France. Par ailleurs, les propos de l'imam Oubrou (qui nous a rappelé ne pas vouloir paraitre comme un imam qui « cautionne » l'homosexualité visible), sont encourageant dans le sens où il nous dit que l'homophobie, la transphobie (et nous sommes tout à fait d'accord avec lui) n'est pas liée à l'islam ! L'homophobie, la transphobie sont une question de « morale » - autrement dit d’éthique, de traditions – et les traditions ne sont-elles pas faites pour évoluer ?

 

                Oui ! « Islam » en arabe cela veut dire Paix. En dépit de certaines interprétations conservatrices (des interprétations encore trop souvent sacralisées) de notre héritage cultuel, l’Islam ne peut se concevoir comme une religion homophobe ! Nos prochaines publications (un livre, d’autres articles sur notre site sont en préparation) nous permettrons d’approfondir notre réflexion en la matière.

                En cela, nous avons également revu l’imam Tarek Oubrou ce mercredi 30 Juin (ainsi qu’avec d’autres intellectuel-le-s français-es d’envergure) afin de discuter de la façon la meilleure dont nous allons pouvoir désormais ensemble, lutter contre l’homophobie, la transphobie, contre la violence récurrente faite aux femmes, aux minorités sexuelles ; et en particulier comment, en ce qui nous concerne, nous allons travailler pour le bien-être et la Paix [4] des homosexuel-le-s musulman-e-s de France et d’ailleurs.

 

[1] L’homophobie est la peur irraisonnée, dirigée contre des individus qui se découvrent homosexuel-le-s sans l’avoir jamais choisi mais qui peuvent choisir de l’assumer et de défendre leurs droits ; la « phobie » étant une peur sans objet, sans raison d’être. Rappelons que l’homosexualité n’est pas considérée comme une pathologie, une maladie ou un quelconque déséquilibre par les spécialistes en la matière (cf. DSM-IV) ou les instances internationales (cf. l’OMS).

[2] L’ensemble des individus appartenant, par leur nature profonde et qu’ils n’ont pas choisis,  à une communauté LGBT (Lesbiennes, gays, bisexuel-le-s, transidentitaires).

[3] Un peuple de voleurs, de pirates, de criminels disparus depuis plusieurs milliers d’années, qui pratiquaient les viols rituels des femmes comme des hommes, qu’ils offraient en offrande à leur déesse Ishtar – cela n’a rien à voir avec ce que l’on nomme depuis le XVIIIème siècle « homosexualité », et que d’aucuns préfèrent qualifier aujourd’hui d’homosensibilité ou d’homophilie.

[4] Rappelons que les violences faites aux femmes et aux minorités sexuelles sont une problématique récurrente aujourd’hui encore ; nous citerons entre autre le précieux rapport de nos partenaires de SOS homophobie et les données de l’institut de veille sanitaire qui citent le fait, entre autres, que les adolescents qui se découvrent homosexuel-le-s ont treize fois plus de risques (cinq à six fois pour les adultes homosexuel-le-s) de commettre un suicide.

La commission « Réflexion Islam » - HM2F.





HM2F est partenaire de la journée mondiale de lutte contre
l’homophobie dont le thème en 2010 et 2011 sera « Homophobie et institutions religieuses ».

A ce jour notre collectif citoyen compte une centaines de membres inscrits et plusieurs centaines de sympathisants de France ou d'ailleurs.





Peut-on transiger avec l’homophobie ?



  

       "Dans certains pays, les mariages entre Noirs et Blancs étaient interdits, était-ce du racisme ? Il est des pays où les femmes ne peuvent pas se marier comme elles le souhaitent, est-ce du sexisme ? Il y a des pays où les homosexuels ne peuvent pas se marier comme ils le souhaitent. Je crois que la conclusion s'impose d'elle-même..." (L'intellectuel français Louis-Georges Tin, président fondateur du comité IDAHO, auteur de l'excellent "dictionnaire de l'homophobie" - Le Monde du Samedi 15 mai 2010)

                La définition même de la « phobie » est celle d’une peure sans objet, sans raison d’être. Pourquoi les homosexuel-le-s (et les individus appartenant à une minorité sexuelles LGBT : lesbiennes, gays, bisexuel-le-s, transgenres) font-ils peur à notre société ? Pourtant les homosexuel-le-s ne demandent pas de droits ou d’avantages particuliers. Nous voulons simplement voir réaliser concrètement l'application de l'égalité, de la fraternité et de la liberté qui sont des principes républicains depuis bien longtemps, et dont nous voulons bénéficier au même titre que n'importe quel autre citoyen, sans être stigmatiser en raison de notre sexualité ou de nos éventuelles convictions religieuses (comme le préconise l'union européenne, plus clairement encore depuis début 2010).

Quoique l’on puisse penser de l’homosexualité par ailleurs, on ne peut nier le fait que les associations LGBT confessionnelles comme la nôtre, sont à l’avant-garde de questionnements éthiques qui concernent l’ensemble de notre société. En effet, comment Dieu aurait-il pu créer des êtres humains simplement pour leur imposer par la suite de ne pas vivre leurs amours !? Nous sommes en cela à l’avant-garde d’un dialogue intrareligieux et intereligieux que nombre d’instances, censées pourtant représenter les cultes de France, peinent à entamer. Alors qu’il s’agit là à n’en pas douter de sujets particulièrement d’actualité ; un dialogue nécessaire qui participe d’un « vivre ensemble » véritablement apaisé et fraternel, égalitaire, républicain.

Le groupe  « Prière & M&ditation » - HM2F


________________




C'est un fait scientifique établi depuis des décennies : l'homosexualité n'est en rien un désequilibre quelconque ; elle fait partie de cette richesse, de cette diversité de la sexualité humaine !
La diversité humaine est sanctifiée par le Coran, elle est la base même de la dignité et de notre connaissance humaine :

"Nous avons fait de vous des peuples et des tribus
, pour que vous vous connaissiez"
(Coran :  49.13












Dire la vérité, être visible
tout simplement, en tant qu’
homosexuel-le-s musulman-e-s.



Paris - Marche des fiertés, samedi 26 juin 2010

                Samedi dernier, HM2F participait à la gaypride à Paris, essentiellement afin de distribuer des tracts et d’augmenter encore le nombre d’homos musulman-e-s ou d’origine musulmane qui n’osent pas encore nous rejoindre – HM2F compte aujourd’hui plus de 100 membres inscrits et plusieurs centaines de sympathisants. Pour nombre d’entre nous c’était la première fois qu’ils assumaient publiquement cette nature profonde qu’ils n’ont pas choisie mais que nous décidons librement aujourd’hui d’assumer, tous ensemble ! *

Abolir la peine de mort au Maghreb et ailleurs !

                Ce samedi 3 Juillet, HM2F sera représentée à la « London Pride » (la marche des fiertés de Londres), aux cotés de notre association sœur Imaan, sur invitation de son tout jeune et néanmoins fort dynamique président Tawseef Khan. Car en effet, lors de la dernière conférence internationale des homosexuel-le-s musulman-e-s en Afrique du Sud organisée par l’imam Muhsein Hendricks et son association TIC, nous sommes plusieurs à avoir compris la façon dont nous devons être solidaires les un-e-s avec les autres, en mettant de cotés les éventuelle divergences de point de vue sur la façon de vivre notre héritage cultuel, pour le plus grand bien de nos frères et sœurs que nous avons la responsabilité de représenter.

* Nous remercions une fois encore nos associations sœurs David et Jonathan et le Beit Haverim, qui nous ont accueillis parmi les leurs, sur leurs chars, afin de nous accorder plus de visibilité (tout en nous protégeant d’éventuelles agressions que certains HM2F craignaient).

 

La Commission « Couleur Islam » &
le groupe « Festive Queer » - HM2F

AGENDA
_______________________

Temps de Partage avec notre frère O., un réfugié ougandais persecuté dans son pays en raison de son orientation sexuelle et affective ; accompagné par le porte parole du CRAN & président du comité IDAHO, Monsieur Louis-Georges Tin ; de Catherine Corsini, réalisatrice d'un film de fiction sur Islam et Homosexualité ; et de l'ensemble de nos frères et soeurs de HM2F.

-   Première séance de prévention de la Commission "Séxualités, prévention et sérodifférences" ; car le tabou et le non dit sont les meilleurs alliés de l'ignorance et donc d'un risque plus élevé d'être contaminé-e : la sexualité il faut en parler !

-    London Pride, samedi 3 juillet, avec nos frères et soeurs de Imaan (Queer Muslims London).


-  Diner d'Iftar un soir de Ramadan, entre HM2F ; puis une fête organisée après l'aïd (ouverte à tous).


Le présent collectif est l'aboutissement d'une collaboration fraternelle entre des homosexuel(le)s (ou des citoyens appartenant à d'autres minorités sexuelles visibles) :
qu'elles ou qu'ils soient athés, de confession juive, de confession musulmane, chrétienne, bouddhiste ou autre... C'est une grande fierté !
Et nous fomentons le secret espoir à la face du Destin, que cette pluralité et ce "vivre ensemble" citoyen et collégial,
restera la pierre angulaire sur laquelle nous continuerons de bâtir nos projets communs.

Au plaisir de bientôt vous comptez parmis nos sympathisants.

desinscription@homosexuels-musulmans.org

http://www.homosexuels-musulmans.org/
homomusulmans@gmail.com














ENGLISH  VERSION


APRIL  -  JUNE  -  2010   |  Trimestrial  Newsletter

__________________________________________________________
1  -  The persistent homophobia of some Muslims !
__________________________________________________________
 
 

                Since the very first day of our foundation six months ago, we have built our citizen network on two fundamental axes:
- Contribute to answer the needs of our Queer Muslim brothers and sisters, particularly against the everyday violence
- Be a force proposal in a robust, experimented and wel-balanced inter-organizational French LGBT activist network.


                In this we feel we have not fallen into partisan politics, which would have been a challenge, as much a waste of time when so many of us need practical help. We have concentrated our efforts on the creation of Commissions and Groups [1] within our organization to be a space for exchange, reflection and action around more specific issues. We think that was a wise decision (otherwise it would have been a sign of political immaturity), concordant to our ethical choices. And to think that because we are Muslims, we must necessarily express a certain opinion on a particular topical issue is an insidious form of prejudice, is not is ?


                On the other hand we note that some politicians, themselves, do not hesitate to comment our initiatives. For example Mister Mustapha Cherif - islamologist and former Minister of Education for the Algerian government – said that: "Being gay is in fact opt out of the community." But how being simply being, homosexuals, we would make us such abominations by nature!? And Mr. Chérif added: "Declaration of Tariq Oubrou are not true; it is a very serious and unprecedented skid!
Tarek Oubrou, rector of the Mosque of Bordeaux, signed the Appeal of March 17th against homophobia, transphobia: How to denounce violence against homosexuals can be considered called a “skid"!?

           

We are confident that Mr. Sharif, a former Algerian government minister, shall have more impartial arguments to propose on an upcoming debate about homophobia and violence. And we would remind those other words of Mr. Chérif himself, when our economical as an asset: "The friendship and brotherhood between people of different cultures, races, religions, and different beliefs should be a natural given. The mistrust and hostility are often a source of ignorance or misunderstanding. Everyone must learn to listen to the other trying to understand. There is no alternative to meeting the human being. The difference is wealth." That is the exact idea that LGBT organizations are sustaining !!

 

We will remind Mr. Chérif that apostasy is punishable by death, according to some strict interpretation of Sharia. Should we understand that Mr. Chérif, a former Algerian minister, is sharing with us his desire to suggest that the Algerian authorities ought apply the death penalty for young adolescents and older free adults who, like us, find themselves homosexuals without having chosen it!? One thing is sure, as far as we are concerned we are talking about the issues in matters of advances of human rights with our French religious representatives: a very difficult position, which we certainly would not want to have for anything.

 

These remarks of Mr. Chérif are a clear illustration of the direct or indirect violence that we reject; a violence trying to convince that homosexuals are less worthy, not human enough to express one form of spirituality or another!? We have no lesson to give the Algerian intellectuals about human rights, does not HM2F policy stated that very clearly through our deontology? We simply say that here in France at the turn of the century, and regarding to the evolution of the respect of the inalienable human dignity, public order is no more troubled by a visible homosexuality, publicly assumed, accepted by the majority of the French population (recall that in France, a majority of our fellow citizens say they agree with the idea of a gay marriage - a robust effect that has been growing since the early 2000s!). No, here in France it is clear that public order is continually troubled by those homophobes who infrahumanize us, dehumanizing us, refusing to recognize our love and make us less than fully human!

            Those who would lead us in their political actions have, in our opinion, not measured the full extent of the controversy surrounding the mere creation of an organization like ours (…). About this particular topic, HM2F wants to be absolutely clear: Muslim intellectuals elsewhere, such as the former Algerian government minister Mr. Mustapha Cherif, are unfamiliar with the situation we live here in France. The intellectuals also have no lesson to give to LGBT, human rights activists and French Muslim representatives, that are now working together, despite all the problems, to sustain women's rights, the emancipation of sexual minorities, or to fight against discrimination and violence. [2]



[1] Commissions: "Welcome and Sharing," "Thinking Islam"; "Color Islam," "Sexuality, Prevention & Serodiscordance  -  Groups: "Women and Femininity", "Festive Queer", "Prayers and Meditations"  -  NB: All details and publications of these groups and Commissions are available from our website map.
[2] Comments made about an interview given by the Imam Tarek Oubrou, published on SaphirNews.



The Commission "Welcome & Sharing" - HM2F.







____________________________________________
2  -  « Islam »  in Arabic, it means Peace...
____________________________________________


                Thus, in a peaceful and appeased way, last May 17th 2010 - World Day against homophobia transphobia [1] - intellectuals, LGBT activists and religious leaders of all faiths (Muslims, Jews, Christians, Buddhists) were gathered to remind that fighting direct or indirect violence against sexual minorities, is the duty of all good citizens of the republic, and therefore the duty of any true believer! [2]

                Participants to that conference - which was held at the French National Assembly on an initiative of the IDAHO Committee and under the high patronage of the French Interior Ministry - recalled that we are not fighting for a law: Homosexuality and transidentity are facts which, under various names and figures have always existed and will always exist. This is not a "disease" to fight, but a fact which we must admit the existence. The fact that, in societies where sexual difference is troubled by various societal or cultural changes, this fact appears in a new light, which frightens or causes of irrational expectations, is not the issue. The discrimination, violence and humiliations imposed to homosexuals & transsexuals are in any way unfair to people who suffer them (cf. appeal against homophobia, transphobia - 17th of March 2010).

                The rector of the mosque of Bordeaux - Tarek Oubrou, a towering figure in the last thirty years working for a true “Islam de France” (see "Profession Imam” - Albin Michel) - reminds us that "nowhere in the Quran nor in the sunnah homosexuality is explicitly condemned” ; that the Qur'an refers only furtively refers  to “homosexual rapes of the people of Lot in Sodom and Gomorrah” [3] ; that it is the “Islamic morality that is incompatible with a homosexuality that would "visible" in the public space”. In this we fully agree, that's what HM2F has been telling since our the foundation of our citizen network (see the "Green Book" of HM2F – soon available in English ISA). 


        

                For us, these historical positive statements are doubly encouraging: firstly because today through HM2F and our comrades, our brothers, our sisters of the IDAHO, we opened a dialogue that can not be closed with our religious representatives here in France. Moreover, the remarks of the imam Oubrou (which reminded us of not wanting to appear as an imam who "approve" a visible homosexuality), are encouraging because they tell us that homophobia, transphobia (and we fully agree with him) is not related to Islam! Homophobia, transphobia is a matter of "morality" - in other words ethic, traditions - and traditions are made to evolve !

                Yes Islam in Arabic it means "Peace". Despite some conservative interpretations (interpretations too often sanctified) of our cultural heritage, Islam can not be seen as a homophobic religion! Our forthcoming publications (a book, other articles under press) shall deepen our reflection on the matter.
In this we have seen again the Imam Tarek Oubrou this Wednesday, June the 30th (as well as other major French intellectuals) to discuss how we could struggle together against homophobia, transphobia, and all violence made to women and sexual minorities. [4]


[1] Homophobia is the irrational fear, against individuals who find themselves homosexuals without ever having chosen it; but they may choose to assume and defend their rights! The "phobia" is by definition a fear without any reference to a specific object. Recall that homosexuality is not regarded as a pathology, a disease or any imbalance behavior by specialists in this field (see DSM-IV) or international bodies (see WHO).
[2] All persons belonging to an LGBT social category, by their profound nature (Lesbian, Gay, Bisexual, transsexual).
[3] A nation of thieves, hackers, criminals, disappear thousands of years ago, who used to practice ritual rapes of women and men, offering that stolen human dignity to their goddess Ishtar - this has nothing to do with, so-called since the eighteenth century, "homosexuality".
[4] Recall that violence against women and sexual minorities are still a recurrent problem; SOS Homophobia and datas from the Institut de Veille Sanitaire show that that teenagers who find themselves homosexuals are thirteen times more likely (five to six times for adult homosexuals) to commit suicide.

 


The Commission "Reflection Islam” - HM2F.












HM2F is a partner of the international day of struggle against
Homophobia whose, theme in 2010 and 2011 will be "Homophobia and religious institutions."
So far our citizen network has a hundred registered members and hundreds of supporters in France or elsewhere.







Can we fudge with homophobia?



  

                "In some countries, marriages between blacks and whites were prohibited, was it racism? There are countries where women can not marry as they wish, is it sexism? There are countries where homosexuals can not marry as they wish. I think the conclusion is obvious..." (The French intellectual Louis-Georges Tin, founder chairman of the committee IDAHO, author of the excellent "Dictionary of Homophobia" - Le Monde on Saturday, May 15, 2010)

                The very definition of "phobia" is a fear without reference to a specific object. Why homosexuals (and individuals belonging to a sexual LGBT minority: lesbian, gay, bisexual, transsexual) would be a threat to our society? Homosexuals do not ask particular rights nor special benefits. We just want to see application of equality, fraternity and freedom that are basic principles of our Republicans. And we want to enjoy the same rights as any other citizens, without being stigmatized by because of our sexuality or any of our religious beliefs (as advocated by the European Union, even more clearly since early 2010).           

                Whatever one may think of homosexuality, we have to recognize that our confessional LGBT organizations are at the vanguard of ethical issues that affect our entire society: how God could have created LGBT human beings simply to impose to them subsequently not to live their love!? We're in this at the forefront of an intra-religious and interreligious dialogue that many religious representatives, however, are struggling to undertake about those particularly topical subjects. Nevertheless it is a necessary dialogue which is a mandatory part of a "living together" truly peaceful and fare.


The Commission "Welcome  and Sharing" - HM2F.

________________




It has been a well known scientific fact for decades now: homosexuality is not a desease but indeed the expression of a
truly rich human nature !
The human diversity has been sanctified by the Quran:

"
O mankind! Lo! We have created you male and female , and have made nations and tribes that ye may know one another. Lo! the noblest of you , in the sight of Allah , is the best in conduct . Lo! Allah is Knower, Aware
"
(Quran :  49.13











Telling the truth, just being visible, as homosexuals and Muslims.

Paris pride - 26th of June 2010

                Last Saturday, HM2F was at the Paris pride, mainly to distribute flyers and increase the number of queer Muslims who dare to join us - today more that 100 members are registered and HM2F has hundreds of supporters. For many of us it was the first time we assumed publicly our profound nature * 

Against the death penalty, in north African countries and elsewhere !

                This Saturday, July the 3rd, HM2F will be represented at the London Pride, alongside with our sister organization Imaan, invited by his very young but very dynamic president Tawseef Khan. Indeed, at the last international conference of queer Muslims in South Africa organized by Imam Muhsein Hendricks and his organization TIC, several of us have understood that we must work together, despite our differences about how we should live our heritage and for the benefit of those brothers and sisters that have put there trust in us.

 
* Again, we would like to thank our sister organizations David and Jonathan and the Beit Haverim, who welcomed us within their community, so we have had a better visibility at the Paris pride (while protecting us from possible attacks that some HM2F feared).


 

The Commission "Color Islam” & the Group "Festive Queer” - HM2F

AGENDA
_______________________

Our last general meeting before summer with a Muslim refugee from Uganda and the spoksman of the CRAN & président of the committee IDAHO, Mister Louis-Georges Tin ; Catherine Corsini, consulting our organization, collecting testimonies for a fiction movie about Islam and homosexuality.

-   First sexual prevention from our Commission "Séxualités, prévention et sérodifférences" ; because taboos are the best allies to deseases : let's talk about sexuality !

-    London Pride, saturday the 3rd of  july, alongside with Imaan (Queer Muslims London).


-  Iftar diner of Ramadan, soon with HM2F... Then an Aïd party for all our  friends and French sister organizations !


   

HM2F, notre collectif citoyen, est coordinateur international de la conférence internationale
CALEM - financée en 2012 par le conseil de l'Europe et qui reçu le prix
Pierre Guénin de SOS homophobie -,
membre de la Fédération LGBT, du RAVAD, de l'ILGA ;
membre des collectifs interassociatifs Pinar Selek et IPERGAY, et
membre fondateur du MTE.

Le collectif HM2F est l'aboutissement d'une collaboration fraternelle entre des homosexuel(le)s (ou des citoyens appartenant à d'autres minorités sexuelles visibles) : 
qu'elles ou qu'ils soient athés, de confession juive, de confession musulmane, chrétienne, bouddhiste ou autre... C'est une grande fierté !
Et nous fomentons le secret espoir à la face du Destin, que cette pluralité et ce "vivre ensemble" citoyen et collégial,
restera la pierre angulaire sur laquelle nous continuerons de bâtir nos projets communs, inch'Allah.