articles    -    littérature   -     -   actualités  -  BD


Lettre  trimestrielle 

avril  2012 *


un  imam  gay  célèbre  

le  mariage  de  deux  homosexuels  musulmans


            Nous étions plus de quarante membres et sympathisants de HM2F ou ami-es du couple de mariés, à partager cette fête organisée en l'occasion du mariage de Qiyaam et Ludovic. Après un mariage civil en Afrique du Sud*, où ils se sont rencontrés il y a deux ans, les deux époux ont célébré maintenant leur magnifique mariage islamique en France. « Il faut briser le tabou. Tout est compatible, à condition d’être fidèle à ses valeurs. Tout les savants s’accordent à dire que l’islam n’agit pas sur les relations interpersonnelles. C’est une voie, pas un dogme », explique Ludovic à VSD**.

 

La cérémonie, à laquelle ont également été invités des associations LGBT *** chrétienne et juive, c’est déroulé en plusieurs temps : après un déjeuner aux plats très métissés, l’imam - Jamal, administrateur en charge du groupe Prière et Méditation de HM2F, maître de psychologie - a récité les prières traditionnelles avant de lire la sourate du Coran Al-Fatiha ; un imam Gay !? C’est possible affirme Jamal : « l’imam a une fonction sociale, peu importe ma vie privée ».

Ensuite notre frère et homme d’église - Thiebault, lui aussi membre de HM2F - a suggéré à tou-tes de se donner la main afin de réciter le Notre Père ; puis notre frère rabbi - J., membre également de HM2F - a récité les prières traditionnelles afin de bénir l’union de deux époux, en français puis en hébreu. Cette paix, cet œcuménisme, donnera les larmes aux yeux à plusieurs convives !

Il a été vraiment merveilleux de voir tout le monde ensemble. Il y avait une ambiance extraordinaire : tout le monde a dansé ensemble sur des musiques indiennes, orientales ou contemporaines. Et les cinq prières de la journée ont été accomplies ensemble, pour ceux et celles qui prient à la façon musulmane ; l’une d’entre elles à été guidée par une femme - notre sœur Judith Ijtihad.

Les époux ont eu la bénédiction de la mère, de la sœur et du père de Ludovic, venu-es pour l’occasion depuis Marseille où ils résident. Après les difficultés initiales à accepter un fils gai, le père de Ludovic dit maintenant : « Dieu peut tout pardonner, conclut-il, sauf le fait de causer du dommage à quelqu'un d’autre. A qui mon fils fait-il du mal ? Seul Dieu le jugera ».

 

Paradoxalement, c’est l'Etat français qui leur crée des problèmes en raison de l’imbroglio juridique et des discriminations envers les couples de mêmes sexes. La France ne reconnaît pas leur mariage conclut en Afrique du sud l’année dernière - le 12 août 2011 -, pourtant elle leur refuse également de se Pacser, en raison du fait qu’ils sont déjà mariés à l’étranger - la loi relative au pacs précise qu’il faut être célibataire pour conclure un Pacs… Quant la loi française évoluera-t-elle afin de permettre à tous les citoyen-nes de France de vivre leur amour en toute sécurité ? Les deux époux ont requis un examen de leur cas particulier par la Chancellerie ; prions pour eux. Le collectif citoyen des HM2F à également adressé en ce jour une lettre au Président de la République afin d'attirer son attention sur ces doubles discriminations.

* En Afrique du Sud le mariage est autorisé depuis 2006, ce qui ne saurait faire oublier la situation dramatique et parfois mortelle que vive de nombreux gays et lesbiennes ou transidentitaires ailleurs en Afrique

** Un article est paru à ce sujet dans le magazine VSD d u jeudi 23 février 2012 (VSD n° 1800, p.32).

*** Lesbienne, gay, bisexuel-le, transidentitaire ; nous remercions en cela David et Jonathan - tout particulièrement sa commission internationale -, le Beit Haverim, Carrefour des chrétiens inclusifs, Communion Béthanie.

NB : un compte-rendu rédigé sur les conseils avisées de notre association sœur en Italie, MOI.



  Tous les comptes-rendus du groupe "Festive Queer" de HM2F



lettre  ouverte  au  président  de la  république  -  mariage ouvert à  tou-tes  citoyen-nes

Monsieur le président de la république, cher Nicolas Sarkozy,
 

          Nous venons vers vous aujourd’hui afin d’attirer votre attention sur la discrimination dont nous sont victimes les couples de même sexe, marié-es à l’étranger, qui ne peuvent contracter de PACS en France en raison du fait qu’ils ne sont plus célibataires. Merci de remédier à cet imbroglio juridique en leur permettant de contracter un Pacs.

 

               En l’occurrence, deux membres du collectif citoyen des HM2F - homosexuel-les musulman-es de France - sont mariés depuis le 12 août 2011 au Cap - Afrique du Sud. Aujourd’hui ils vivent en France sous le même toit, cela depuis plusieurs mois, et alors même qu’ils ont partagés une vie commune aen Afrique du Sud avant cela. Pourtant, simplement du fait qu’ils sont du même sexe, leur amour et leur mariage n’est pas reconnu en France, au regard d’une loi française qui n’a pas évoluée sur ce sujet là. Ils subissent clairement, dans leur quotidien et en plus des difficultés et doubles discriminations auxquelles ils ont à faire face par ailleurs,  d’un traitement discriminatoire de la part de l’Etat français, cela en raison de leur orientation sexuelle.

De plus, ils ne peuvent contracter de Pacs, puisque le législateur à ce sujet confirme clairement qu’ils doivent être célibataires tous deux[1]. C’est là une situation ubuesque, discriminante, injuste, à laquelle nous vous demandons Monsieur le président, Nicolas Sarkozy, de mettre un terme au plus vite. La législation actuelle plongent ses racines au plus profond de traditions éculées, de préjugés qui n’ont plus lieu d’être et qui, au sein d’un état laïc comme la France, ne devraient plus être en mesure d’influencer la représentation que tou-tes citoyen-nes peut avoir de l’égalité entre tou-tes, au sein de la république...

Lire la suite

       

Retour haut de page







Le fondateur de notre collectifcitoyen HM2F est  signataire de l'appel du NouvelObs et de RespectMag :

                Faire France ensemble

"Nous intellectuels, responsables ou citoyens musulmans, juifs, chrétiens ou non croyants, voulons manifester notre volonté de préserver l’unité de la nation autour des valeurs de la République dans l’épreuve que traverse le pays après l'assassinat d'enfants juifs, de leur professeur et de jeunes militaires à Montauban et Toulouse.

L’heure est grave : dans cette période de campagne présidentielle, nous mettons en garde tous les candidats contre la tentation d’instrumentaliser ce drame à des fins partisanes et de diviser les Français sur des critères communautaires que nous récusons.

C’est la République qui était visée dans ces attentats terroristes, c’est-à-dire le principe d’égalité et de fraternité entre tous les citoyens, quelle que soit leur origine ou leur religion. Les fanatiques ont pour but de diviser la société en communautés séparées et bientôt hostiles de manière à ouvrir la voie à leur propagande morbide.

Toute déclaration, tout geste, toute mesure qui tend à désigner telle ou telle religion telle ou telle culture à la méfiance publique sert, même indirectement, leurs desseins et affaiblit notre culture commune dans une société à la fois une, dans ses fondements, et multiple, dans ses approches et son expression.

Au contraire, c’est par la lutte contre toutes formes de racisme, d'antisémitisme et de discriminations, et par l’interrogation collective sur les exclusions et les affrontements qu’une société participe à produire, que nous assurerons l’unité des démocrates et l’isolement des forces destructrices.

Loin de s’opposer entre eux, juifs, musulmans, chrétiens et non-croyants doivent coopérer sans relâche à la préservation –y compris dans leurs propres rangs !- des principes communs d’égalité et de laïcité, seuls capables d’assurer la tolérance réciproque, la liberté des cultes et des opinions, le maintien de la fraternité et le développement d’une dynamique irremplaçable, celle d’une société riche de sa pluralité."

JE SIGNE L'APPEL EN CLIQUANT ICI



25 mars 2012, une marche oecuménique et silencieuse en mémoire des victimes.

Premiers signataires de cet appel

  • Mehdi Thomas Allal, (responsable pôle anti-discrimination Terra Nova)
  • Jean- Christophe Attias (directeur d'études à l'EPHE Sorbonne, cofondateur du "Pari(s) du Vivre-Ensemble")
  • Laurent Azoulai (président cercle Léon Blum)
  • Bams (artiste)
  • Esther Benbassa (sénatrice EELV du Val-de-Marne, directrice d'études à l'EPHE (Sorbonne), cofondatrice du "Pari(s) du Vivre-Ensemble")
  • Ghaleb Bencheikh (essayiste)
  • Cheikh Khaled Bentounès (guide spirituel Tariqa Alawiya)
  • Rachid Benzine (islamologue)
  • Fatima Besnouci-Lancou (écrivain)
  • Dalil Boubakeur (recteur Mosquée de Paris)
  • Mourad Boudabbouz (entrepreneur et étudiant en islamologie)
  • Ofer Bronchtein (président Forum international pour la paix)
  • Marc Cheb Sun (fondateur et directeur de la rédaction de Respect Mag)
  • Madani Cheurfa (secrétaire général du Cevipof)
  • Jean Daniel (directeur du Nouvel Observateur)
  • Père Christian Delorme (prêtre en diocèse à Lyon)
  • Rokhaya Diallo (éditorialiste et militante)
  • Reda Didi (fondateur Graines de France)
  • François Durpaire (historien et président de Nous sommes la France)
  • Abdelhak Eddouk (aumônier musulman)
  • Jamel El Hamri (étudiant en master civilisation musulmane)
  • Anne Esambert (haut fonctionnaire)
  • Eric Geoffroy (islamologue)
  • Corine Goldberger (co-présidente de Shalom Paix Salam)
  • Nassurdine Haidari (Collectif Nous ne marcherons plus !)
  • Samia Hathroubi (co-fondatrice des JEM EGO, Juifs et Musulmans Ensemble Génération Ouverte)
  • Laurent Joffrin (Directeur de la rédaction Nouvel Observateur)
  • Nacer Ketane (président de Beur Fm)
  • Bariza Khiari (sénatrice de Paris)
  • Fadila Mehal (vice présidente Modem Paris)
  • Léonora Miano (écrivain)
  • Brice Nkonda (président du CQFD, Conseil des Quartiers de France pour la Diversité)
  • Ousmane Ndiaye (journaliste)
  • Naïma M’Faddel (présidente de la Maison d’Averroès)
  • Tareq Oubrou (Grand Imam de Bordeaux)
  • Rost (artiste et président de Banlieues actives)
  • Bolewa Sabourin (initiateur de Cités en mouvement)
  • Elyamine Settoul (enseignant Sciences Po)
  • Patrick Singaïny (intellectuel réunionnais)
  • Pierre Tartakowsky (président de la Ligue des Droits de l'Homme)
  • Christiane Taubira (députée de Guyane)
  • Louis-Georges Tin (président de République et diversité)
  • Ludovic Lotfi Mohamed Zahed (HM2F, Homosexuels musulmans de France)
  • Bernard Zilberg (président Maison Itshak Rabin France).
Retour haut de page

ISLAMOPHOBIE - LETTRE  D'INTERPELATION  AUX  CANDIDATS


Soutenir les musulman-es de France dans leur émancipation, 
plutôt que de les stigmatiser avec violence
 

Madame la candidate, Monsieur le candidat,

Depuis la loi du 15 mars 2004 interdisant l'école publique aux élèves musulmanes portant le foulard, les exclusions se sont multipliées, non seulement à l'encontre des élèves mais aussi à l'encontre des mères musulmanes qui souhaitent s'impliquer dans la vie scolaire. Chaque semaine, des femmes et/ou
leurs enfants se voient refuser des services commerciaux, sociaux ou même médicaux au prétexte de
leur tenue vestimentaire.
                Malgré un avis de la HALDE (Haute Autorité de Lutte contre les Discriminations et pour l'Egalité)
rappelant que l'interdiction du voile ne s'applique pas aux parents d'élèves, l'UMP prévoit de dévoyer
une fois de plus la laïcité (définie par la loi de 1905 et les lois Ferry-Goblet sur l'école) en légalisant ces
discriminations.
                Aujourd'hui, le PS s'est lancé à son tour dans la chasse aux sorcières et le Sénat a voté une loi qui
astreint à la neutralité religieuse les personnels travaillant dans le secteur privé de la petite enfance
(non confessionnel et subventionné par l'État), y compris les assistantes maternelles à domicile.

Nous ne pouvons tolérer plus longtemps de telles dérives, nous refusons le droit d'exception que le gouvernement actuel tente d'imposer aux musulmans et aux musulmanes. Nous réservons notre vote pour un candidat ou une candidate fidèle à la loi de 1905 et nous tenons à rappeler avec force que la liberté est la règle, et l'interdiction l'exception. Nous attendons de votre part un positionnement clair sur la question.
           Saurez-vous affirmer que toutes les mères d'élèves doivent pouvoir accompagner les sorties scolaires
ou être élues représentantes des parents d'élèves, avec ou sans foulard ? Saurez-vous refuser que l'on éloigne des mères d'élèves assidues des prises de décisions scolaires pour ensuite les traiter de "parents démissionnaires" ?                    
           Comment les enfants eux-mêmes ne souffriraient-ils pas de l'exclusion de leurs parents ? Comment, dès l'école maternelle, peut-on assumer une "maman hors-la-loi" ? Saurez-vous faire preuve du courage nécessaire pour lutter contre la désorganisation délibérée et choisir le camp de la coopération entre parents et enseignants ou assistantes maternelles ? Saurez-vous rappeler qu'en droit, pour interdire, il faut que le trouble à l'ordre public soit établi 

Or, puisqu'aucun parent ne se plaint, comment comprendre ce dernier projet de loi si ce n'est comme une entrave supplémentaire à l'accès à l'emploi pour les femmes portant le foulard ? Elles ne peuvent travailler ni dans le secteur public ni dans la plupart des entreprises privées - qui refusent de les
employer - et à présent on irait les débusquer dans l'une des trop rares professions qui leur était
encore accessible ?
                Saurez-vous vous opposer à toute tentative d'exclusion de l'espace public et de l'emploi des femmes voilées par des circulaires, décrets, lois mais aussi simplement par des discours publics scandaleux, plus ou moins officiels ? Luc Chatel a si bien su en jouer il y a quelques mois que certains chefs d'établissement se sont cru autorisés à exclure des mères d'élèves alors qu'ils agissaient en réalité en
toute illégalité !
                Saurez-vous affirmer sans détour que toutes les mères doivent pouvoir s'impliquer dans la scolarité de leurs enfants, que toutes les femmes doivent pouvoir travailler et s'engager dans l'espace public, quelle que soit leur religion, "ostensible" ou non ? Et pas uniquement pour le folklore, pour cuisiner des pâtisseries pour vous et vos enfants, mais pour faire valoir leurs droits !

Collectif MTÉ – Mamans Toutes Égales
collectif.mte@gmail.com / www . mamans-toutes- egales.com


  En savoir plus - site internet du collectif Mamans Toutes Egales (dont HM2F est membre fondateur)


Djamila, nounou voilée, inquiète de la loi sur la neutralité religieuse

    Après l'interdiction des signes religieux à l'école et l'interdiction du voile intégral, cette proposition de loi est jugée islamophobe par ses détracteurs.



 

    Dans son appartement ensoleillé de Nanterre, Djamila accueille avec une cascade de baisers et de sourires l'arrivée du bébé qu'elle garde. Pourtant, cette assistante maternelle a « mal au coeur ». Elle se sent directement visée par la proposition de loi qui souhaite imposer « toute neutralité religieuse » à la profession.

    Djamila traîne cet embarras pour une raison simple : elle porte le voile. Lorsqu'elle a reçu des textos de collègues lui annonçant la nouvelle il y a une quinzaine de jours, elle n'y a tout d'abord pas cru. Pour elle, c'était « des on-dit », des « rumeurs ».

    Cette maman de six enfants a reçu en avril 2011 l'autorisation d'exercer sa profession avec beaucoup de satisfaction :

« Mes enfants devenus autonomes, je suis heureuse de pouvoir garder ceux des autres et améliorer les revenus de ma famille. »

    Elle s'est finalement fait une raison. Le texte, adopté le 17 janvier par le Sénat à une large majorité, énonce bien dans son article 3 :

« A défaut de stipulation contraire inscrite dans le contrat qui le lie au particulier employeur, l'assistant maternel est soumis à une obligation de neutralité en matière religieuse dans le cours de son activité d'accueil d'enfants. »

Les musulmanes visées ?



  Lire la suite sur Rue89

Retour haut de page

HOMOPHOBIE - ÉGALITÉ  LGBT  2012
élections présidentielles & législatives




        La campagne d'interpellation est née de la nécessité de promouvoir les revendications des Lesbiennes, des Gays, des Bi et des Trans (LGBT) dans la campagne électorale de 2012 (présidentielle et législatives).

        Force est de constater que le bilan de la mandature qui s'achève n'a pas apporté la reconnaisance des LGBT au point de leur apporter les droits de tous les autres citoyens.

Il est apparu indispensable d'informer les candidat-e-s et le public des revendications des LGBT afin de répondre aux questions et de mettre en valeur notre seul désir d'Egalité !

Les LGBT et tous les Français doivent pouvoir voter pour le candidat de leur choix mais en ayant connaissance de ce qu'il pense des LGBT et de ces projets pour lutter contre les discriminations et pour l'Egalité.

La campagne que nous avons la fierté de partager à 3 fédérations d'associations militantes se décline via plusieurs actions  :

un site d'interpellation : egalitelgbt2012.fr

un meeting, le 31 mars à Paris, en présence des candidats

des évènements relais de la campagne sur tout le territoire et plusieurs médias

 

  En savoir plus




meeting  national

    Un grand meeting national a été organisé à Paris le 31 mars dernier, à 18h aux FOLIES BERGERE en présence des candidat-e-s à l’élection présidentielle. C'était l’évènement phare de la campagne « Egalité LGBT 2012 ».

Rappeler les revendications LGBT,

    Les candidat-e-s à l’élection présidentielle exprimerons leurs propositions en faveur de l’Egalité des droits pour les LGBT et de la lutte contre les discriminations et qu’ils argumentent leur propre position chacun leur tour, devant plus de 1600 personnes venant de toutes les régions de France.

    La soirée sera rythmée par des intermèdes musicaux ou humoristiques... réalisés par des artistes et des personnalités qui soutiennent notre cause.



  En savoir plus




Retour haut de page

DOUBLE  DISCRIMINATION

Quand on est à la fois homo ou trans et d'origine étrangère, comment s'en sortir au travail? C'est ce qu'a cherché à savoir l'association, au travers d'une vingtaine de témoignages accablants.

Il serait difficile, à moins de l'avoir vécu, de se rendre compte des dificultés que rencontrent au travail des personnes à la fois homosexuelles et d'origine étrangère, sans avoir lu l'enquête que vient de publier L'Autre cercle. Toujours attachée à lutter contre les difficultés professionnelles des LGBT, l'association a minutieusement enquêté sur ces personnes condamnées à cette «double peine» si particulière.

Condamnés à l'invisibilité

Parmi la vingtaine de grands témoins interrogés pour cette enquête, Ludovic Mohamed Zahed était présent mardi au colloque sur le sujet organisé à la mairie de Montreuil. Celui qui a, depuis, fondé l'association Homosexuels musumans de France (HM2F) a raconté la voix tremblante ses «années de déchirements» sur son identité, et de galère pour trouver un emploi et un appart, bien que bardé de diplômes. «Le rejet n'engendre pas forcément la haine, mais certainement la colère, qui est mêlée dans le même temps à une certaine honte.»...

  Lire la suite sur TÊTU


Double discrimination homosexualité & origine au travail



Origine au sens large du terme ou comme le dit le code du travail : discrimination en raison de son origine, son appartenance ou non appartenance vrai ou supposée à une ethnie, une race, une nation. Dans notre étude, nous avons élargi à deux autres critères mentionnés dans les textes : le patronyme et les convictions religieuses...
Retour haut de page
LITTÉRATURE




" Rughum & Najda "











         L’histoire de ce roman a lieu au neuvième siècle à Bagdad, au cœur de l'âge d'or islamique. Le roman ressuscite les palais somptueux de la dynastie abbasside avec une extraordinaire précision historique : vous pouvez sentir l'encens et goûter à la nourriture lors des banquets du Calife. Mais c’est avant tout une histoire d’amour entre deux femmes : Rughum, une femme pieuse musulmane, qui s’éveille lentement à un amour passionné pour Najda, une femme versée dans la science de la magie.

          L'auteur est quelqu'un qui est qualifié pour ce type de travail : « Je suis une historienne de la civilisation arabe ; dans mes recherches, je me concentre surtout sur la vie des femmes homosexuelles au Moyen-Age et à l'Antiquité», dit Habib.

          Il y a quelques années, elle a publié un livre de sur le sujet, mais le manque de récit de fiction sur le sujet l’a motivé à rédiger cet ouvrage : « Il n'y a pas à ce jour de tel roman de fiction-historique traitant des amours du même sexe chez les femmes ayant vécues au cours de l'âge d'or de l'islam», dit-elle. Elle ajoute qu'elle base le récit de cette histoire « sur une recherche méticuleuse et des récits plausibles ».



  En savoir plus


dr. samar  habib

          Samar Habib a obtenu son doctorat de l'Université de Sydney, en Australie. Sa monographie à propos de l’homosexualité des Femme au Moyen-Orient: Histoires et représentations, a été publiée par Routledge en 2007. Sa traduction critique du roman libanais Ana Hiya Anti / I Am You par Elham Mansour a été publiée en 2008.
            
Habib a publié un certain nombre d'œuvres, tel que 
Islam & Homosexuality (Praeger, 2009), A Tree Like Rain (Sydney: Nebula Press, 2005), Islands in Space (Sydney: Nebula Press, 2008).




Retour haut de page



" Le Coran et la chair "










        "La renaissance ou la réforme de l'islam n'arrivera pas seule, il nous faut agir. Selon moi, l'homosexualité, quoi qu'on en dise, n'est pas un choix ; et il faudrait être fou pour choisir d'être homosexuel lorsque l'on vient du milieu socioculturel d'où je viens. Bien heureusement, ici en France, ce n'est plus un délit. Je pense que c'est la représentation que certains Français de confession musulmane ont de leur religion, pas l'islam en lui-même, qui pose problème. 

        C'est l'être humain dans toute sa complexité, sa connaissance, sa liberté d'autodétermination, sa capacité à l'empathie, qui font de lui un créateur de possibles, le successeur de Dieu sur terre selon les enseignements du Coran. J'ai compris que l'homosexualité telle que nous la vivons aujourd'hui, telle du moins que la loi française nous permet de la vivre, ne va pas à l'encontre des principes d'un islam éclairé..."



  En savoir plus



Ludovic-Mohamed  zahed

   Né à Alger en 1977, Ludovic-Mohamed Zahed a grandi entre la France et l'Algérie. Il est doctorant en anthropologie du fait religieux sur la question de l'islam et l'homosexualité. Il a créé plusieurs associations, dont HM2F.
       Il est également l'auteur de l'ouvrage "Révoltes extraordinaires : un enfant du sida autour du monde" (paru le 1er décembre 2011 en collaboration avec l'association TDMES).




Retour haut de page



Livre Vert | 2012










        Cette année le Livre Vert contre l'homophobie, la lesbophobie, la biphobie, la transphobie, sera publiée en partenariat avec des intellectuel-les et des associations soeurs, qui oeuvrent en relation avec notre réseau CALEM afin de contribuer à l'émancipation des individus appartenant de fait à une minorité LGBT et de confession ou d'origine musulmane.


  Les Livres Verts 2010-2011




        Le Livre Vert | 2012 sera présenté en avant première lors de la prochaine conférence européenne de CALEM.


  Le programme prévisionnel des conférences et séminaires de CALEM | 2012
Retour haut de page


Débat "Féminisme et Islam"

Jeudi 8 mars à 19H - journée international des Femmes


    Débat proposé par Humanity in Action et l’Institut des Cultures d’Islam dans le cadre du Festival International du Film des Droits de l’Homme et à l’occasion de la journée de la femme.

    Comment la religion peut-elle être une voie d’émancipation pour certaines alors qu’elle est un frein à l’autonomie pour d’autres ? Féminisme, Islam, des termes souvent opposés, une thématique galvaudée, et pourtant, toute féministe, quelle que soit son identité religieuse, tend vers un même objectif : l’égalité des droits entre les hommes et les femmes. Au delà des différences d’approche, quels points de convergence, quel dialogue ?

    Un débat avec :

      • Nacira Guénif-Souilamas, sociologue et vice-présidente de l’ICI
  • Monique Crinon, Présidente de l’IPAM / Initiatives Pour un Autre Monde
  • Mariame Tighanimine, de Hijab and the City
  • Samia Allalou, chargée du fonds documentaire du Fonds pour les Femmes en Méditerrannée


  Les comptes-rendus du groupe de HM2F "Femmes & Féminité"


Un débat animé par Judith Ijtihad Lefebvre, membre de HM2F et de notre association soeur HIA < Network France 





Consultez également l'émission
de TV5monde :

  "Femmes & LGBT en révolution"

Retour haut de page

« Devenir citoyens et citoyennes d’une Europe plurielle : 
Espaces et pratiques
interconvictionnelles »


Il s’agissait d’introduire la réflexion sur la manière dont les instances européennes pourraient au
mieux bénéficier de la diversité culturelle et convictionnelle qui caractérise de plus en plus l’Europe en s’appuyant sur la compétence et l’expérience de groupes ayant une expertise interconvictionnelle reconnue par leurs travaux, ce qui les qualifie pour intervenir dans une démarche de démocratie participative complétant les limites de la démocratie représentative. Pour ce faire, la réflexion a été menée en quatre étapes :
        1) processus d’élaboration des convictions personnelles, puis du passage des convictions
personnelles aux contributions opérationnelles. Faire prendre conscience, dans ce passage, de
l’importance du dialogue interconvictionnel, très différent d’une succession ou juxtaposition de
dialogues convictionnels
        2) caractérisation des conditions permettant ce processus d’élaboration et de participation aux
délibérations pouvant conduire à des propositions opérationnelles
        3) caractérisation des lieux laïques qui soient des espaces démocratiques interconvictionnels,
permettant ce processus d’élaboration et de propositions.   
        4) bilan de ce qui existe comme lieux de travail politique, d’écoute et d’expression des convictions
sur des problèmes que se pose l’Europe, et comme moyens définis par les traités, et faire apparaître
les manques de tels espaces qui permettraient de créer de nouvelles formes de participation
citoyenne, et d’améliorer les échanges entre les citoyens, les citoyennes et les responsables.










        Une journée d'étude organisée par le G3I, au palais du Conseil de l'Europe à Strasbourg, le 24 janvier 2012.



  Consultez le compte-rendu de HM2F


  Le descriptif du G3I, organisateur du colloque



Retour haut de page

Cinéma à Paris - « En secret » 
(mardi 14 février 2012)

Nous étions dix, dont quatre soeurs, a assiter ce soir de la saint-valentin à la projection sur Paris du film
En secret de Maryam Keshavarz (sorti le 8 février) qui raconte une histoire d'amour interdite entre deux jeunes femmes en Iran. Et révèle le talent d'une jeune comédienne franco-iranienne qui est passée avec éclat et réussite des bancs d'une fac de droit parisienne aux plateaux de cinéma. Sarah Kazemy nous raconte cette aventure qui en promet beaucoup d'autres à venir...

  Lire la suite sur L'Express.fr

Retour haut de page

Théatre Marigny - « Biyouna » 
(mercredi 21 mars 2012)

    Nous étions deux ce soir là (d'autres furent interéssés, mais le spectacle a connu un tel succès qu'il n'y avait plus de places disponibles ce soir là...) à assister au spectacle de Biyouna. Biyouna présentait ici son premier spectacle solo en France avec ce franc-parler qui a fait d’elle une icône dans son pays : l'Algérie. A travers son histoire, cette grande voix fait le lien entre deux pays et deux cultures avec la lucidité, l’humour et la désinvolture d’une grande Dame.


  Les comptes-rendus du groupe de HM2F " Festive Queer"

Retour haut de page


Permanence mensuelle de l'accueil des nouveaux membres
Centre LGBT de Paris (samedi 25 février 2012)

       Nous  étions 16, dont 8 nouveaux membre et 5 femmes, à la permanence mensuelle de l'accueil du samedi 25 fevrier a 16h au Centre LGBT de Paris. Nous avons partagé quelques boissons et biscuits, tout en discutant chacun-es de nos expériences, nos craintes, nos espoirs, dans le respect des règles du partage.

  Les comptes-rendus de la commission de HM2F "Accueil & Partage





Retour haut de page

Séminaire "Identités et pratiques homosexuelles dans le Judaïsme,
le Christianisme et l’Islam contemporains" 
 
(lundi 9  janvier 2012 à l'EHESS)


                Nous étions près de 35, membres de HM2F ou universitaires, ou militants associatifs divers, 
à assister ce jour là au séminaire suivant...

Quatrième séance

9 janvier 2012 : Table ronde (1)
EHESS, 105 Bd Raspail, salle 8, 13h00

Synagogues, Eglises et Mosquées :
la question homosexuelle

avec la participation du Rabbin Michael Azoulay, de Père Laurent Lemoine,
de Marina Zuccon, de l’aumônier musulman Abdelhak Eddouk.  

Discutante : Danièle Hervieu Léger,
Directrice d’études à l’EHESS

  Les comptes-rendus de la commission de HM2F "Reflexion Islam"


Retour haut de page

Pinar Selek - féministe lesbienne, anti-militariste

Comité de solidarité & de soutien


Des conférences débats, ainsi qu'un appel aux associations et collectifs à rejoindre officiellement le comité Pinar Selek a été diffusé, afin de visibiliser leur solidarité et leur présence au côté de Pinar Selek !


Premiers signataires :

A.D.A.C-Athena (Strasbourg), Association Culturelle de Mésopotamie (Strasbourg), Association de Santé Solidaire et Prévention des Agressions (Grenoble), ASTU (Strasbourg), Auto-défense Autonomie (Lyon), Calamity Jane (Strasbourg), Calima (Alsace), CEMEA Alsace (Alsace), CIMADE Strasbourg (Strasbourg), Collectif CIGALE (Grenoble), Collectif Contre les Abus Policiers (Bordeaux), Collectif Lesbien Lyonnais (Lyon), Fédération Total Respect (France), Frisse (Lyon), Homos Musulmans de France (France), La Lune (Strasbourg), La Quincaillerie Lesbienne et Féministe (Lyon), La Station (Strasbourg), Les Amis du Peuple Kurde en Alsace (Strasbourg), LesBienNées (Nancy), Les Poupées en Pantalons (Strasbourg), Lestime (Genève), Le Torchon Brûle Toujours (France), Les Voix d’Elles (Grenoble), LeZ Strasbourgeoises (Strasbourg), Milite Terre (Strasbourg), Mouvement Pour une Alternative Non-violente (France), No différences (Amiens), Osez le Féminisme 67 (Strasbourg), Planning Familial Strasbourg (Strasbourg), SOS Femmes Solidarité (Strasbourg), SOS Sexisme (France), TaPaGeS (Strasbourg), Terre des Livres (Lyon), Tjenbé Rèd Prévention Guyane (Guyane), Tjenbé Rèd Prévention Martinique-Guadeloupe (Martinique-Guadeloupe), Tjené Rèd Prévention Paris-Île-de-France (Paris-Île-de-France), Union des Etudiants Etrangers de Strasbourg (Strasbourg)


  Le texte d'appel

  Le site internet du comité de soutien en France


REJOIGNEZ-NOUS !

Le collectif citoyen HM2F est membre du comité de soutien à Pinar Selek




Contact :

solidaritepinarselek.france@gmail.com 

ou

komitepinarstrasbourg@gmail.com

Retour haut de page

Prévention chez les gays, qui a peur d'IPERGAY ?


       Créée en octobre 2011, à la suite de la consultation communautaire sur Ipergay, l'Association de suivi et d’information des gays sur la prévention du VIH (ASIGP-VIH) donne aujourd'hui de la voix contre l'essai de l'Agence nationale de recherches sur le sida (ANRS). Revendiquant une centaine de membres, basée à Toulouse, elle est présidée par Stéphane Minouflet, qui travaille dans un sauna gay de la ville...

  Lire la suite sur YAGG.COM


HM2F est membre du comité associatif pour l'essai clinique IPERGAY



Retour haut de page
Retrouvez toute l'actualité qui nous concerne, sur le groupe Facebook du collectif citoyen des HM2F

 

Retrouvez d'autres actualités concernant l'islam et l'inclusivité sur les réseaux sociaux suivants :



International congress on Islamic Feminism (Espagne)


Muslim for progressive values (USA)


CALEM - facebook group



Consultez également l'agenda en ligne afin de connaitre les activités des HM2F


Retour haut de page

BD - Les aventures de Nordine, un gay dans la cité
Par notre frère Moustik





Retour haut de page








Partager




    

COLLECTIF CITOYEN POUR UN ISLAM DE FRANCE VÉRITABLEMENT INCLUSIF, 

& UNE LAÏCITE VÉRITABLEMENT RESPECTUEUSE DE TOUTES LES CROYANCES.

Porte-paroel, L.Zahed - 1er avril 2012

Au plaisir de bientôt vous comptez parmi nous.
http://www.homosexuels-musulmans.org
homomusulmans@gmail.com

* Merci à notre association soeur à Amsterdam,

stichtingsecretgardende nous autoriser à utiliser l'une de leurs photos. 



   

HM2F, notre collectif citoyen, est coordinateur international de la conférence internationale
CALEM - financée en 2012 par le conseil de l'Europe et qui reçu le prix
Pierre Guénin de SOS homophobie -,
membre de la Fédération LGBT, du RAVAD, de l'ILGA ;
membre des collectifs interassociatifs Pinar Selek et IPERGAY, et
membre fondateur du MTE.

Le collectif HM2F est l'aboutissement d'une collaboration fraternelle entre des homosexuel(le)s (ou des citoyens appartenant à d'autres minorités sexuelles visibles) : qu'elles ou qu'ils soient athés, de confession juive, de confession musulmane, chrétienne, bouddhiste ou autre... C'est une grande fierté !
Et nous fomentons le secret espoir à la face du Destin, que cette pluralité et ce "vivre ensemble" citoyen et collégial,
restera la pierre angulaire sur laquelle nous continuerons de bâtir nos projets communs, inch'Allah.