Si vous ne voyez pas ce message s'afficher correctement  -  veuillez cliquer ici

ENGLISH  VERSION  BELOW  -  please click here


JANVIER  -  MARS  -  2010   |  Communiqué Trimestriel

=47490495" /ece121-->

    Qu’elle doit être la place accordée à la religion et aux traditions de chacun au sein de la « res publica » : un espace républicain laïc, au sein d’une société sécularisée, qui est passée du sacré au profane ? 

    En quoi ces considérations peuvent-elles avoir des répercussions directes sur des homosexuel(le)s musulman(e)s (ou issus d’une culture musulmane), ici en France à l’aube du XXIème siècle ? 

  Ce sont là autant de problématiques et bien d’autres encore, sur lesquelles nous « homos musulmans », tentons de mener une réflexion personnelles, enrichie au contact de l’Autre, au sein de ce collectif citoyen fondé en Janvier 2010.

Nos axes de travail et nos objectifs opérationnels sont détaillés sur notre site.

__________________________________________________________
1  -  Être homosexuel(le)s  et  musulman(e)s, c'est être entre le marteau et l'enclume ?
__________________________________________________________

    « Islam », cela veut dire « Paix ». La deuxième religion de France, dont nombreux sont les penseurs et les philosophes d’ici ou d’ailleurs à nous dire qu’elle est en pleine réforme, parviendra-t-elle un jour à nous offrir le visage d’une spiritualité pleinement apaisée, laïque, progressiste et universellement œcuméniste ? 

    Ce serait là une représentation identitaire d’un Islam de France en mesure un jour nous l’espérons, de protéger et de défendre le droit des minorités sexuelles notamment, au sein d’une communauté musulmane qui trop souvent, à tort ou à raison, est considérée comme homophobe. Cela alors même que l’homosexualité (« al-mathliya al-djansiya ») ne semble être condamnée nulle part clairement, ni dans le Coran ni dans la tradition des hadiths (…). 

    C'est là l'une des principales préoccupations semble-t-il des homos musulmans : le fait de ne plus être stigmatisés par des penseurs musulmans, autorité autoproclamée, qui usent d'une "pseudo-science", qu'ils manipulent comme bon leur semble, afin de nous infra-humaniser, de faire de nous moins que des êtres humains à part entière, de justifier tant bien que mal du fait que selon eux, nous ne serions pas assez digne (pas assez humain?) pour être en mesure d'exprimer librement une quelconque forme de spiritualité, voir même de pratique religieuse.

    La seconde préoccupation principale de nos frères et de nos sœurs musulmans par conviction, et homosexuel(le)s de fait, semble être liée à une certaine islamophobie dont ils pensent (à tort ou à raison là encore) qu’elle rejaillie directement sur les attitudes et le manque de considération, que nous portent une petite minorité d’homosexuel(le)s aux propos ambigus, voir clairement xénophobes, et cela simplement du fait que nous pensons être en droit de nous assumer à la fois en tant qu’homosexuel(le)s et en tant que croyants.

    A vrai dire d’où qu’ils viennent, nous considérons que ces propos sont extrêmes et nous voulons désormais publiquement nous inscrire en faux contre ces discriminations qui de notre point de vue sont intenables sur le long terme; ces propos xénophobes, autant que ceux tenus par certains religieux qui se décrivent eux-mêmes comme radicaux, sont parmi les raisons principales qui nous ont motivés à fonder le collectif citoyen HM2F.


____________________________________________
2  -  Quelle représentation idéale pour des homos musulman(e)s
        doublement en questionnement à propos de leur identité
?

____________________________________________

    Le collectif citoyen HM2F n’a pas été fondé dans la perspective de donner à nos sympathisants et nos membres une réponse unique, standardisée, sur la façon de concilier foi religieuse ou traditions familiales (islamiques) et (homo)sexualité. Cette problématique de la place accordée à la sexualité de chaque individu au sein de l’islam (et au sein des autres communautés religieuses de France), est une problématique qui concernent tous les citoyens, qu’ils soient croyants ou non, notamment les plus jeunes d’entre nous. De jeunes citoyens souvent les plus exposés aux risques (physiques, psychologiques ou autres) concomitants aux tabous liés à la sexualité, au manque d’information qui en résulte (violences familiales diverses, maladies sexuellement transmissibles diverses, dépression, suicides, etc.).

    Pour autant, nous pensons que notre collectif citoyen est dors et déjà un espace d’expression libre, pour plusieurs dizaines de nos membres (en ce jour nous sommes une bonne cinquantaine à avoir rejoins HM2F, déjà). Lors de nos réunions, chacun peut Partager toujours dans l’écoute et le respect du point de vue de l’autre, ce que chacun vit, la réflexion personnelle de chacun d’entre nous. En cela nous suivons en quelque sorte l’exemple positif de nos aînés, et en tant qu’homosexuel(le)s musulman(e)s nous pensons qu’il appartient à chacun d’entre nous d’enrichir cette réflexion personnelle, au contact de l’Autre, qui le mènera sur la voix de la construction d’une identité assumée librement, apaisée. C’est en substance l’exemple que nous offre Madame Bariza Khiari (sénatrice de Paris, première élue musulmane de France) lorsqu’elle nous confie ceci :

    "Suis-je une citoyenne à part ? Non, je suis une citoyenne à part entière ! (…) J’ai envie de vous parler d’un islam que vous ne connaissez pas. D’un islam familial, tranquille, plus attaché à l’essence des choses qu’à l’observance des dogmes, un islam fait d’amour, de culture, de poésie, de musique, d’enchantements. J’appartiens à une famille confrérique soufie, venue en France depuis l’Algérie quand j’étais encore bébé. Je suis donc une musulmane sunnite, de rite malékite et de tradition soufie. Et notre islam, comme celui de la grande majorité des musulmans, est un islam complètement apaisé, ouvert, tolérant, en cohérence avec la tradition laïque française". * "La France n'est pas raciste [la France n'est pas homophobe], elle est conformiste. On reproduit les schémas connus, on ne prend pas de risque!" (...) Nous étions des beurs, nous étions des sauvageons, des arabes, des racailles, nous étions issus de l'immigration... Tout cela va disparaître et nous resterons musulmans"

    Aujourd’hui certains nous qualifient « d'homomusulmans »; après tout pourquoi pas puisque le terme existe. Il n'en reste pas moins que demain tout cela va disparaitre et nous serons des citoyens à part entière, bénéficiant nous l’espérons des mêmes droits exactement que les personnes hétérosexuelles, sans plus avoir à subir la stigmatisation de nos concitoyens, qu’ils soient par ailleurs également nos camarades ou nos coreligionnaires. Alors, a n’en pas douter ce rêve là de liberté, d’égalité, de fraternité, est difficile à vivre au quotidien, tous ensemble. Pourtant la France est un pays unique ; nous sommes le seul peuple au monde depuis plus de deux siècles à faire ce rêve là d’humanité !

* L'intégralité de l'interview recueilli par Marc Lemonnier, en cliquant ici.



______________________________________________
3  -  L'Appel du 17 mars 2010 contre l'homophobie, la transphobie !
______________________________________________

    Ce 17 mars, soit deux mois jour pour jour avant la Journée mondiale de lutte contre l'homophobie et la transphobie, paraît un texte publié sur LeMonde.fr : texte engagé à la rédaction duquel nous avons participé avec nos amis du commité IDAHO. Cet appel a été co-signé par Tarek Oubrou (théologien, imam de la mosquée de Bordeaux), Olivier Abel (philosophe), Jean-Claude Guillebaud (écrivain), et Rivon Krygier (rabbin). Tous les quatre interpellent les responsables religieux de ce pays en les invitant à condamner clairement les violences et les discriminations que subissent les personnes LGBT. Le collectif citoyen HM2F - Homosexuel(le)s musulman(e)s de France - ne peut que se réjouir de cet appel, qui s’inscrit dans la campagne de la journée internationale contre l’homophobie et la transphobie, dont la thématique cette année porte justement sur les religions.

    A l'occasion de l’IDAHO, le 17 mai prochain, s’organisera un colloque à l’Assemblée Nationale, sur le thème suivant : « Religions, homophobie, transphobie ». Nous seront présents à l'Assemblée Nationale, avec les responsables ici interpellés, afin de répondre à cet appel du 17 mars que vous pouvez lire en cliquant ici.



مناشدة دولیة للأدیان

(en savoir plus?  Merci de cliquer ici).


HM2F est partenaire de la journée mondiale de lutte contre l’homophobie
dont le thème en 2010 et 2011 sera « Homophobie et institutions religieuses ».

Ce communiqué à été transmis aux centaines de nos contacts, dont l'ensemble des membres du
conseil européen qui s'apprètent à voter la loi accordant les mêmes droits aux couples homosensibles
.
A ce jour notre collectif citoyen compte une cinquante de membres et plus de 300 sympathisants.


Face au radicalisme,
une dynamique de dialogue !

    Comment une religion qui se dit être d'un Dieu adoré en sa qualité de Créateur Universel, pourrait-elle condamner ceux qui ont été créés de Sa main !? Accepter les homosexuels serait un "relativisme culturel" ? 

    Comment une religion de France, pourrait-elle tenir une position qui consisterait à continuer de stigmatiser, voir de violenter de manière indirecte, verbalement, des citoyens français, simplement en raison du fait qu’ils sont homosexuel(le)s, et cela en totale contradiction avec le droit français (et le droit européen supranational) qui interdit toutes formes de discriminations ?

 Le propre même de la discrimination, c'est de juger un individu en raison des caractéristiques que l'on attribue au groupe social auquel il ou elle appartient, plutôt que de le considérer sur ses caractéristiques personnelles. En cela la communauté musulmane de France ne peut être considérée comme homophobe ; nous espérons pouvoir y contribuer. 

    HM2F est en cela impliquer dans un dialogue intraligieux, notamment avec les mosquées de Paris et de Bordeaux, et avec d'autres intellectuels et penseurs croyants ; Un dialogue également intereligieux fort enrichissant, notamment avec la Communion Béthanie, nos frères et soeurs homosexuel(le)s de Imaan, David et Jonathan, du Beït Haverim, de C H à Genève.

    Car ni les minorités sexuelles, ni les musulmans de France, n'ont rien à gagner dans la promotion de l'homophobie...


A bas  les extrêmes d'où qu'ils viennent... même du coeur de la minorité.

  Une petite minorité de nos camarades homosexuel(le)s semble vouloir céder aux sirènes ambiantes. Ces individus isolés semblent considérer qu’il est bon aujourd’hui d’ajouter à la stigmatisation que nous subissons de la part d’une petite minorités de nos coreligionnaires, en qualifiant les français d’origine maghrébine (de surcroit homosexuels) comme étant des individus peu fréquentables.

    C’est ainsi que dès sa création, notre collectif à remarqué l’existence sur au moins un site de dialogue entre homosexuel(le)s (…), des articles publiés en ligne où l’auteur qualifiait l’ensemble des homos musulmans ou d’origine maghrébine en général (dixit « les rebeux »), comme étant des menteurs invétérés (des « mythos »). « Ils ont tous une propension systématique à être les pires mythos (…). C'est systématique, et uniquement avec eux ».

  L’ensemble des informations concernant cet article ont été dûment conservés par les membres de notre collectif : le texte de cet article, les commentaires ouvertement xénophobes qui s’en sont suivis, ainsi que les informations relatives à l’auteur de cet article, restent en notre possession. Après deux mois de négociations insistantes avec le webmaster de ce site de dialogue entre homosexuel(le)s (un site très connu en France), l’article incriminé a fini par être retiré ; deux mois durant lesquels le webmaster s’est d’abord contenté de nous affirmer qu’une modération des articles xénophobes ne serait pas « rentable ».

    La question reste entière : celle de savoir si nous voulons vivre dans une société où règne la censure ? Pourquoi une minorités d'individus isolés (qu'ils soient homosexuels ou musulmans radicaux) ne parvient-elle pas à respecter pleinement notre liberté, notre dignité !? Comment peut-on, tous ensemble, sortir par le haut de ce genre de débat, au sein d’une communauté républicaine française unie, respectueuse des différences de chacun … ?

AGENDA
_______________________

-    Notre collectif organise deux rencontres par mois, destinées aux HM2F et à tous leurs amis.

- HM2F participera (début avril) à AIR : la rencontre internationale des  homosexuel(le)s   musulman(e)s – Le Cap, Afrique du Sud.

-   Nous communiqueront (fin avril) au conseil européen (ACPE), bientôt en vote sur le rapport d'Andréas Grosse, sur notre conception de la dignité humaine universelle.

-       Présentation le 17 mai 2010 du  LIVRE  VERT   de HM2F à l'assemblée nationale française (à l'occasion de l’IDAHO).


Le présent collectif est l'aboutissement d'une collaboration fraternelle entre des homosexuel(le)s (ou des citoyens appartenant à d'autres minorités sexuelles visibles) :
qu'elles ou qu'ils soient athés, de confession juive, de confession musulmane, chrétienne, bouddhiste ou autre... C'est une grande fierté !
Et nous fomentons le secret espoir à la face du Destin, que cette pluralité et ce "vivre ensemble" citoyen et collégial,
restera la pierre angulaire sur laquelle nous continuerons de bâtir nos projets communs.

Au plaisir de bientôt vous comptez parmis nos sympathisants.

desinscription@homosexuels-musulmans.org

http://www.homosexuels-musulmans.org/
homomusulmans@gmail.com












                              Trimestrial  Newsletter   |   JANUARY  -  MARCH  -  2010

 

                Being gay or LGBT (lesbian, gay, bisexual ...), is still a huge issue for those who were born in a conservative social environment, as it is the case for many Muslim homosexuals (North African, Asian, etc.).

                Yet homosexuality (and sexuality in general) is not a choice but a reality that we learn to discover as teenagers. We would like to point out that we should be masochist to choose to be homosexuals in a culture where we know that sexual minorities are rejected by their families, their friends, and that Muslim homosexuals ends to be stigmatized not only because of their cultural background, but also because of their sexual preference! Nevertheless, a "difference" (homosexuality, bisexuality ...) that concerns about 200 million Muslims around the world (over 1 billion Muslims, over 50 years of human sciences and statistical studies shows that nearly 20% of the population would be part of any sexual minority).

Our organization's aim goals are detailled on our website.

__________________________________________________________
1  -  How good you be LGBT and Muslims !?
__________________________________________________________

                             « Islam », it means peace...          

   We are homosexual by nature, and we choose our believes. Being Gay and Muslim, is it a provocation (as some homosexuals or atheists claim it) ? How is it possible? Who have the right to prohibit a citizen to express his human spirituality, in any form, under the pretext that he or she is "different" ?

   It is clear that even now being homosexual and Muslim is often caught between the hammer and the anvil: people ask us about our background, our sexuality, our human dignity!? Here in France, of course we have to deal sometimes with racism and xenophobia, still there is only one community ; that of the republic ("res publica"), one and indivisible, which guarantees freedom, equality and fraternity among all, without taking into account their ethnical background, their religion (or atheism), neither their sexual preference.

  WE, homosexual Muslims and European citizens, believe that an Islam of France, republican, secular, egalitarian, would be our only chance for a futur lived all together, no doubt about that!

__________________________________________________________

2  -  Is htere an ideal representation of our identity for us, homosexual AND Muslim ?
__________________________________________________________

            The citizen network HM2F was not founded with the aim of giving our brothers and sisters a unique answer, stereotyped, standardized, about how to conciliate religious faith (Islam) and (homo)sexuality. This problematic is clearly a wider issue, concerning each and every single citizen who does not accept that religious radicals could stigmatize sexual minorities, just because God create them “different”.

            However, we believe that our organization is a free expression space, to meet and learn how to know each other. During our meetings, everyone can listen and share, in total respect of others point of view (our “sharing” rules are clear and enounced at the beginning of all our meetings). We are full-fledged citizen; we use our freedom to decide ourselves, throughout a personnal relfexion enhanced within our group dynamic, who we want to be !



______________________________________________
3  -  IDAHOmophobia : 17th May 2010
______________________________________________

        On May the 17th of 2010 is the World Day against homophobia and transphobie. This year’s IDAHO is about homophobia and religion.

           IDAHO comittee, HM2F and other sister organizations, worked on a Manifest against homophobia, violence and discrimination, that has been signed by imam Tarik Oubrou (Bordeaux’ mosque, south west France), Olivier Abel (philosopher), Jean-Claude Guillebaud (writer) and Rivon Krygier (French Rabbi). That Manifesto has been published in the French famous newspaper : LeMonde.fr.
.




HM2F is a partner of the IDAHO, the International Day against Homophobia
The subject for 2010 - 2011 will be about Homophobia and religious institutions.
This press release was sent to hundreds of our contacts, including all members of the
European Council preparing a vote granting equal rights to homosexuals (Andreas Gross report).
So far, fifty members and more than 300 supporters are part of our citizen network, HM2F.



Challenging extremism, peacefully but strongly !

(In french, no subtitles)

    In Tarek Ramadan’s book (“the radical reform”), being homosexual is considered to be a perversion by nature.

  How could a religion that claims to emanate from the Universal, could exclude individuals because of the sexuality God decided for them!? Accepting homosexuality would be a "cultural relativism"!? 

    The aim of discrimination is to judge a person on characteristics that are attributed to the social group to which he or she belongs, rather than considering his or her personal particularities.
   And no Mister Tarek Ramadan, this has nothing to do with cultural relativism. That is called "Universal human dignity", no offense to radical Muslims that are free to believe what they want, as soon as they do not violate our own freedom of choice : we do not choose our sexuality, but we have the right to choose how we want to live it !

(in English)

TIMETABLE
_______________________


- HM2F organize two meetings a month, for homosexual Muslims and there friends.

- Mid April, we shall be at AIR  : international LGBT Muslims retreat – Cap town, South Africa

- At this very moment, we try to inform the european council (PACE), which is supposed to vote the  Andreas Gross report, about our own definition of what is the "Universal human dignity"..

- On the 17th of May, HM2F shall be at the French national assembly for a conference about "religion and homophobia" (with our friends of IDAHO).


_______________________


   

HM2F, notre collectif citoyen, est coordinateur international de la conférence internationale
CALEM - financée en 2012 par le conseil de l'Europe et qui reçu le prix
Pierre Guénin de SOS homophobie -,
membre de la Fédération LGBT, du RAVAD, de l'ILGA ;
membre des collectifs interassociatifs Pinar Selek et IPERGAY, et
membre fondateur du MTE.

Le collectif HM2F est l'aboutissement d'une collaboration fraternelle entre des homosexuel(le)s (ou des citoyens appartenant à d'autres minorités sexuelles visibles) : qu'elles ou qu'ils soient athés, de confession juive, de confession musulmane, chrétienne, bouddhiste ou autre... C'est une grande fierté !
Et nous fomentons le secret espoir à la face du Destin, que cette pluralité et ce "vivre ensemble" citoyen et collégial,
restera la pierre angulaire sur laquelle nous continuerons de bâtir nos projets communs, inch'Allah.