Au-delà du racisme, soyons uni-es  |  Beyond racism, we stand united

[ENGLISH  BELOW]

Avant l’appel à la marche en mémoire des victimes de dimanche prochain à l'initiative d'associations musulmanes et juives,
veuillez trouver ci-dessous la Tribune publiée dans RespectMag à propos des massacres racistes de cette semaine…

Gabriel. Mohamed. Arieh. Abdel. Myriam. Jonathan. Imad.

Voici les noms tragiquement célèbres des victimes de l'Horreur. De la Haine qui a resurgi dans notre pays depuis le 11 mars dernier laissant derrière elle consternation, désolation et doutes.

Depuis plus d'une semaine, un ou des suspects sèment la mort choisissant leurs victimes - Nord-Africains, Antillais et Juifs - à Montauban et dans la région de Toulouse. Si la piste néo-nazie semble privilégiée, ce n'est pas l'avancement de l’enquête qui me pousse à sortir de mon mutisme et à écrire.

A force de tragédies j'ai fini par me laisser convaincre que l'Histoire finissait inlassablement par se répéter. Hier encore elle a bégayé rejouant une de ses pires partitions. Si la folie d'un tel acte est imprévisible l'on ne peut s’empêcher de lire dans l'actualité des dernières semaines les soubresauts de la haine qui a éclaté sous nos yeux hier dans un collège juif à Toulouse.

Cette haine décomplexée, banalisée n'a pas toujours fait la Une de nos journaux pourtant elle en avait l'empreinte et prenait la forme ici d'un attentat devant une boucherie, là de graffitis de la honte devant des édifices religieux ou encore des tueries des soldats à Montauban dont les origines n'ont été révélées au grand public qu'hier.

Faisant face à un climat délétère entretenu par une période électorale indigne et propice aux petites phrases, aux faux débats tournant inlassablement autour de l'Autre posé comme problème, il est grand temps de sonner le tocsin et de retrouver de la sérénité au sein du débat national, et de se tenir unis et dignes face à l'horreur qui touche nos concitoyens peu importe la confession et l'appartenance.

Face à cette situation tragique chacun des acteurs de notre société doit prendre ses responsabilités. Médias et hommes et femmes politiques doivent assumer leur rôle, les uns celui de couvrir ces événements aussi fidèlement que possible, les autres d’arrêter et de prévenir ce déferlement de la haine.

Le temps ne doit pas être celui des divisions, des récupérations politiques ou des commentaires indignes sur les victimes ou sur les supposés suspects. La concurrence morbide que l'on voit apparaître ici et là est indigne tout comme le traitement différencié des victimes l'est.

Montauban et Toulouse doivent nous rappeler que la Haine ne connaît pas de divisions et qu'elle est là, tapie, prête à resurgir et c'est unis que nous devons la combattre.

J'observerai dès aujourd'hui une minute de silence avec mes lycéens pour qu'eux ne soient pas amnésiques et n'oublient pas que la Haine tue. Encore.

Samia Hathroubi, enseignante et militante associative

Lire l'article sur Respectmag.com

 

 

[ENGLISH]

In memory of victims of the racist massacres perpetrated in Southern France,
please find below the statement published by RespectMagazine...
 

Gabriel. Mohamed. Arieh. Abdel. Myriam. Jonathan. Imad.

These are the tragic famous names of the victims of Horror. Of the hatred that has resurfaced in our country since March 11, leaving behind dismay, desolation and doubt.

For over a week, one or several suspects cause death choosing their victims - North Africans, West Indians and Jews - in Montauban and the region of Toulouse. If the neo-Nazi track seems privileged, it is not the progress of the investigation that leads me to break my silence and write.

By dint of tragedy I finally convinced myself that History ended by repeating itself endlessly. Yesterday she stuttered replaying one of its worst partition. If the madness of such an act is unpredictable we cannot help but read in the news of the recent weeks the turmoil of hatred that erupted yesterday before our eyes in a Jewish school in Toulouse.

This uninhibited hatred, trivialized has not always made the front pages of our newspapers yet it had the impression here and took the form here of an attack outside a butcher shop, there of graffiti of shame in front of religious buildings or killing soldiers in Montauban whose origins were revealed to the public only yesterday.

Facing a poisonous atmosphere maintained by an unworthy election period conducive to statements of hatred, false debates around the Other tirelessly posed as a problem, it is time to sound the tocsin and find back the serenity within the national debate, and to stand united and dignified facing horror that touches our citizens regardless of their faith and membership.

Facing this tragic situation all the actors in our society must take responsibility. Media and politicians must play their part, some by covering these events as accurately as possible, the others stopping and preventing this surge of hatred.

Time should not be one for divisions, political repercussions or unworthy comments on the victims or the alleged suspects. Morbid competitions that are emerging here and there are as unworthy as the differential treatment of victims is.

Montauban and Toulouse should remind us that hatred knows no divisions and it is there, lurking, ready to resurface and it is united that we must fight it back.

I will keep today with a minute of silence for my students that they are not amnesic and do not forget that hatred kills. Yet.

Samia Hathroubi, teacher and activist

Read the article on Respectmag.com

Retour haut de page







Partager




    

COLLECTIF CITOYEN POUR UN ISLAM DE FRANCE VÉRITABLEMENT INCLUSIF, 

& UNE LAÏCITE VÉRITABLEMENT RESPECTUEUSE DE TOUTES LES CROYANCES.

Porte-parole, L.Zahed - 20 mars 2012

Au plaisir de bientôt vous comptez parmi nous.
http://www.homosexuels-musulmans.org
homomusulmans@gmail.com



   

HM2F, notre collectif citoyen, est coordinateur international de la conférence internationale
CALEM - financée en 2012 par le conseil de l'Europe et qui reçu le prix
Pierre Guénin de SOS homophobie -,
membre de la Fédération LGBT, du RAVAD, de l'ILGA ;
membre des collectifs interassociatifs Pinar Selek et IPERGAY, et
membre fondateur du MTE.

Le collectif HM2F est l'aboutissement d'une collaboration fraternelle entre des homosexuel(le)s (ou des citoyens appartenant à d'autres minorités sexuelles visibles) : qu'elles ou qu'ils soient athés, de confession juive, de confession musulmane, chrétienne, bouddhiste ou autre... C'est une grande fierté !
Et nous fomentons le secret espoir à la face du Destin, que cette pluralité et ce "vivre ensemble" citoyen et collégial,
restera la pierre angulaire sur laquelle nous continuerons de bâtir nos projets communs, inch'Allah.